Quel beau titre rempli de promesse et nostalgique à la fois

Apprends-moi à danser

Louis de Saussure

Editions de l’Aire

 

Voici un livre touchant, sensible et nostalgique que nous offre Louis de Saussure.

Dans ce livre intime où se mêlent souvenirs d’enfance et réflexions, on y côtoie ses parents, sa famille , genevoise et russe, ses rencontres et son amour pour la Grèce, son « Orient » à lui.

Nostalgique du passé mais tourné vers un avenir plein de promesses, le titre le résume très bien à lui tout seul; il est tiré du film Zorba le grec : apprends-moi à danser, quand tout va mal et qu’il ne reste plus rien.

Cette lecture est comme un album de photos de famille qu’on découvre et on n’a aucune envie de le refermer.

 

    

 

«Apprends-moi à danser» fait graviter tout un monde autour de la vieille Genève où se sont rencontrés une jeune princesse russe, dont la famille porte le poids de l’exil, et un aristocrate de la haute ville, revenu après avoir traversé la guerre en France. A travers des portraits attachants remplis de musique, de drames et de joies, ce livre part du « deuil banal et violent de ses parents » et développe une fresque intime où le regard en arrière, vers l’enfance et les origines, forge l’héritage du lendemain. «Chacun cherche son Orient», écrit Louis de Saussure ; le sien a commencé quelque part dans une sorte de Russie genevoise et orthodoxe, avant de devenir la Grèce, où ce récit atypique ouvre vers l’intensité du présent. Au fil des personnages hauts en couleurs émerge tout particulièrement la figure de la mère, trop vite disparue, mais dont le talent exceptionnel pour aimer le présent forme un legs inoubliable. Ce livre est une ode à la vie, où il faut «apprendre à danser sous l’orage», selon la parole de Sénèque ou selon la scène fameuse de Zorba le Grec, afin de goûter à l’avenir dans toute sa promesse

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *