Rencontre et Dédicace en compagnie de Lolvé Tillmanns mercredi 20 juin dès 18h30

Lolvé Tillmanns viendra présenter et dédicacer son nouvel ouvrage : Un amour parfait publié aux éditions cousu mouche le mercredi 20 juin dès 18h30.

Nous sommes très  heureux de l’accueillir d’autant plus que ce livre est un coup de cœur.

Le livre

Deux enfants s’aiment. Mais ce que l’on attend d’eux et les préjugés familiaux vont peu à peu mettre cet amour à mal. Elisabeth est vouée à l’excellence et fait tout ce qu’il faut pour répondre aux attentes. Matthew est prisonnier de ses peurs et de ses timidités. Sans Elisabeth pour le guider dans la vie, il peine à s’y mouvoir. Mais l’amour est là, et si le temps ne peut en venir à bout, il a le loisir de tout transformer. À l’innocente passion, s’ajoutent le désir, les vexations, les rancunes. Un cocktail de drames sur une mélodie à l’eau de rose.

Lolvé Tillmanns se jette avec appétit dans un univers à la Sagan. Où les belles propriétés cachent le mépris, les pulsions, les médiocrités. Par sauts temporels, elle reconstruit l’histoire de deux enfants que la vie abîme par ricochets.

Extrait

L’enfant savait déjà jouer de sa beauté, en agitant gracieusement ses petites mains, en baissant les yeux de fausse timidité, en avançant la bouche. Matthew ne brillait pas. Il était craintif, chétif, un peu étrange. Ses yeux gris, ses cheveux roux et sa peau blanche formaient un curieux tableau. Il souriait peu, regardait très intensément. Il n’agissait pas s’il n’y était pas incité. Il fallait faire avec lui pour qu’il fît à son tour.

Lorsque Elisabeth n’était pas là, Kate pouvait encore considérer son fils comme simplement réservé, mais dès qu’elle apparaissait, ce n’était plus possible. Il restait là, il l’admirait. Il obéissait. Il parlait très peu et toujours très bas. Kate regardait, hypnotisée, son fils se soumettre à la volonté de cette petite manipulatrice.

L’auteure

Lolvé Tillmanns a fait irruption sur la scène littéraire romande avec le dérangeant 33, rue des Grottes. Elle a confirmé avec Rosa (Prix Eve de l’Académie romande, 2016) l’originalité de sa plume et sa verve de romancière. Avec Un amour parfait elle signe un ouvrage plus amer que sucré, faussement désuet, faussement romantique, d’une cruauté légère et grinçante.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *