F.N.A.C.

F.N.A.C. Suisse pour ne pas la nommer se développe à l’automne dans deux centres commerciaux.

A l’heure où on parle des pesticides dans notre monde libéral qui continue sa course effrénée envers et contre tout, je pousse un coup de gueule contre ce pesticide culturel autorisé par notre cher système libéral suisse. L’argent de la grande distribution attire l’argent du livre.

Combien de librairies indépendantes fermeront du fait de ce pesticide culturel qu’est la FNAC et là je la nomme ?

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *